Munch et Nietzsche.

À propos du « Cri » de Munch et de Nietzsche.

C’est une peinture sonore

On entend le cri

Je ne dis pas qu’on imagine le cri,

Non,

Je dis bel et bien qu’on l’entend

Il n’y a aucune distance entre la peinture et nous

Il n’y a pas de perspective

Et là portrait, par Munch, de Nietzsche,

De ce pauvre Nietzsche

Oui,

Il a fini fou

Il a fini Fou par impossibilité de venir à bout de son travail :

« La transvaluation de toutes les valeurs. »

L’Eternel retour et la Volonté de puissance.

Face à tous ces faiseurs de système s

Parmi tous ces philistins

Que pouvait faire Nietzsche?

Avec, pour seuls amis, son Chloral et ses poèmes ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s